Les Gémeaux

Attention: la position du soleil, qui détermine votre signe de naissance, n'est qu'un des très nombreux éléments qui entrent en compte dans votre thème astrologique. Selon la position des autres planètes, de l'ascendant, des maisons et des aspects, les caractéristiques du signe de naissance peuvent être renforcées ou atténuées. Ces descriptions concernent des signes types, à lire donc avec recul et surtout avec humour et détente!

 

 

 

 

 

Les Gémeaux

  

 

astrologie signe zodiaque gemeaux

 

 

 

Portrait :

 

 

En  préliminaire, une précision, on écrit   bien Gémeaux et pas Gémeau. Cela a son importance   car je suis le  signe de la dualité et du nombre deux par excellence.   Si vous m’accusez   de  jouer sur les mots, je plaiderais coupable de   toutes façons car j’aime   les Je de mots et rédiger   ce petit portrait me fait penser à un Je en démo… Une   démonstration   de moi en un mot.

Je  suis un cérébral avant tout mais un cérébral plein de  gaîté et d’insouciance.  Mon psychiatre dit que j’ai le complexe de Peter Pan,  le complexe de ceux qui  ne veulent pas passer de l’adolescence à l’âge    l’adulte. C’est sans doute vrai mais je n’écoute que d’une oreille ce que  l’on  me dit.

L'esprit du Gémeaux est toujours occupé,  avide de découvrir, de converser, d’échafauder de  nouvelles idées car je  m’ennuie facilement et je déteste la routine. Le Gémeaux aime  aller de droite et de gauche, virevolter et connaître de nouveaux stimuli   mentaux. J’ai dû être papillon dans une vie antérieure, du moins, j’ai encore   cette soif de butiner milles variétés de fleurs et de pouvoir voler, libre et  léger, aux quatre coins du monde. J’aime bouger, me déplacer car, pour moi,  l’inertie propre à mon camarade Taureau signifie la mort.  Tout  est mouvement  et je ne puis cesser moi-même d’être en mouvement (dans ma tête ou par mon  corps) car le monde est vaste et une vie ne suffit pas pour en faire le tour. Le Gémeaux bouge beaucoup et les mauvaises langues disent qu'il  brasse du vent. Peu importe, c’est l’effet papillon…

Mon  esprit partant dans milles directions, j’ai parfois du  mal à m’y retrouver moi-même… Aussi, j’ai profondément besoin de contacts et  d’échanges pour pouvoir  me recentrer. Ca ne marche pas toujours car je suis  très adaptable, du moins en surface, et je puis changer mon comportement selon  les personnes avec qui je suis. Les Gémeaux aiment s’amuser,  faire le pitre, bonifier l’ambiance, alors, il ne faut pas m’en  vouloir…  J’ai   du mal à m’accrocher aux choses comme aux gens.

Matérialisme, constance ?  Je ne connais pas ! Le Gémeaux est  le farfadet du zodiaque et rien ne saura me  retenir très longtemps car c’est dans le changement que je m’épanouis. Dur dans  ce cas de fonder un foyer mais mes préoccupations sont ailleurs et il sera  toujours temps plus tard, quand je me serais suffisamment amusé. D’ailleurs, le Gémeaux n'est ni jaloux ni autoritaire, et si je tiens à ma  liberté, je la laisse  volontiers aux autres !

Le  principal défaut des Gémeaux, je le  connais : j’ai du mal à approfondir les choses et les rapports humains. Mais  cela demande tant de temps et de persévérance que c’est  au-dessus de mes  forces. Et puis quand la magie de la nouveauté et de la découverte s’estompe que  reste-t-il pour moi ?    C’est  pour cette raison qu’on me dit séducteur : toute  l’excitation est dans les  préliminaires et le flirt !

D’ailleurs  je trouve parfois la vie bien terne et je  n’hésite pas à l’embellir par divers  moyens allant du bagout à la poésie, en  passant par le mensonge car les Gémeaux ont don  naturel pour  la parole et l’écrit et si je ne peux l’exploiter  professionnellement, je  finirais par le faire dans ma vie de tout les jours.  Mais  bon, vous n’êtes pas  obligé de me croire… Car, au fond, doit-on croire un menteur qui nous dit qu’il  nous ment ?

Alors,  pour avoir un deuxième son de cloche, étudiez donc le  thème de Stan Laurel avec Soleil, Lune, Mercure, Neptune,  Pluton et Nœud Nord en Gémeaux ! Un acteur  de muet…Très  parlant !

 

 

 

Le signe des Gémeaux : correspondances

analogiques :

 astrologie signe zodiaque gemeaux

 Cliquez pour zoomer

 

 

Analogies astronomiques

 

 

 

Mercure,  qui apparaît à l’œil nu   comme  une étoile très scintillante, peut être vu, selon   les saisons avant le lever  ou après le coucher du Soleil. Mercure est   donc indissociable  du Soleil qu’elle accompagne toujours de près,   tel un serviteur à  disposition  de son maître. On pose d’emblée   une relation d’échange  (Gémeaux) et de servitude à la   hiérarchie  (Vierge).

Car non  seulement Mercure ne s’éloigne    jamais plus de 28° du Soleil, mais elle en  fait  le tour avec beaucoup   de  rapidité  (88 jours par rapport aux 365 jours de la terre). Elle   symbolise de  ce fait la rapidité, le mouvement.

Au  sol, les différences de température sont énormes (jusqu’à  600 ° d’écart entre  jour et nuit), ce qui pose la dualité et le caractère  double de la planète,  tantôt glacée, tantôt bouillante.

Planète  la plus proche du Soleil (46 millions de  kilomètres), elle ne brille d’ailleurs  que grâce à lui. Elle absorbe puis  retransmet sa lumière, sorte de messager et  de point de relais qui permet au  Soleil de s’exprimer puisque si l’homme ne  peut en aucun cas contempler  directement l’éclat solaire, il peut sans mal  observer Mercure.

Analogies mythologiques

On  évoquera bien sûr en premier lieu Hermès / Mercure.   Fils de Jupiter et de Maia (la « maïeutique »), Mercure est   un dieu précoce qui, quelques heures après sa   naissance invente   la lyre (comprenant 7 cordes correspondant aux énergies   planétaires   du septénaire traditionnel), vole Apollon puis étudie la magie à   ses   côtés.

Dieu  de toutes les ambivalences, dieu juvénile et malicieux,  sa « carrière » est  éclectique      tout comme les goûts des mercuriens : on le  retrouve dieu des      voleurs, du commerce, des voyageurs, de la médecine,  messager divin      et conducteur des morts, inventeur d’instruments de musique,      de sciences, de sport… Mercure s’intéresse à tout,       est capable de tout, ne s’accroche à rien. On  le retrouve      partout car il  représente l’esprit et le mouvement, le changement      et l’adaptation, autant  de facteurs indispensables à toute      histoire.

C’est  une divinité polyvalente dont les seuls points communs  entre ses différentes  manifestations sont l’astuce, la légèreté et la vivacité.  Mais  on pourra aussi se référer au dieu égyptien Thot, Père de l’écriture et  du  langage, scribe des Dieux (et par là leur messager) et rédacteur de formules  magiques (comprenez : le pouvoir de la parole), créateur du calendrier et  des  mathématiques, protecteur des cultures (trois domaines en analogie avec la  Vierge) ; Thot fut d’ailleurs assimilé à Mercure sous la forme  d’Hermès Trimegiste.

 

Analogies symboliques

 

Le Mercure,  en alchimie, c’est le  vif-argent, substance   mystérieuse à la base de laquelle  on espérait créer    une potion de jouvence car Mercure est toujours associé à la     jeunesse, à l’adolescence, peut être parce qu’il    est tout enthousiasme et  inconstance.  Pour  toutes les raisons énoncées et selon les lois de l’analogie, Mercure symbolise  donc la rapidité, la mobilité,  l’adaptabilité, les échanges quels qu’ils soient  (oraux ou écrits), la  curiosité, la jeunesse, l’opportunisme, le changement, la  multiplicité, les  facultés mentales, la précocité, la gémellité, la légèreté,  l’astuce, la  transmission (et donc tous les apprentissages).

Au  niveau de la personnification, on lui attribue les petits  frères et petites sœurs, les cousins, tous les gens qui nous sont proches  affectivement mais aussi physiquement : les sosies par ressemblance, les voisins  et les collègues par proximité. Dépendent également de lui, par leurs  occupations, les apprentis (écoliers, ... etc.), les commerçants, les voleurs,  les écrivains, les  orateurs et tous ceux qui utilisent les mots  professionnellement comme les publicistes ou les avocats.

Anatomiquement  enfin, on lui dédie les bras et les mains  ainsi que les poumons, autant  d’organes doubles et fondateurs de notre  interaction au monde. Il régit  également les nerfs, les facultés cérébrales de  cognition et généralement les  sens.

Autres précisions sur Mercure

La  place de Mercure par rapport au Soleil,  ainsi que son éventuelle rétrogradation  au moment de la naissance sont à  prendre en compte.

Si Mercure est avant le Soleil, on le dit  Prométhéen et il caractérise un mental  bouillonnant, intuitif, rebelle,  progressif et spontané proche des Gémeaux.

Si Mercure est après le soleil, il est dit  Epiméthéen et il caractérise un mental  posé, logique,  conservateur,   méthodique et persévérant proche de la Vierge.

En  cas de rétrogradation, il y a souvent rejet de la  tradition, des modèles, des  contraintes ce qui entraîne une certaine confusion  jusqu’à ce que le natif se  construise un schéma de pensée personnel et  novateur.

 

 

 

Portrait de la dominante Mercurienne :

 

 

Il  n’est pas nécessaire d’être Gémeaux pour  en avoir toutes les caractéristiques.  En effet, si dans un thème natal, Mercure est la planète dominante (voir le calcul des dominantes  dans le lexique), le natif  développera naturellement les qualités et défauts de  cette planète  traditionnellement maîtresse du signe des Gémeaux. Toutefois, la dominance de Mercure  présente de subtiles nuances caractérielles par rapport à la dominance  du signe  des Gémeaux.

 

 

 

Voici  donc le portrait du type mercurien :

La  principale caractéristique de la personnalité mercurienne      est avant tout l’enthousiasme. Tout  au long de sa vie, il  associera les douceurs de l’enfance et les découvertes du  monde  adulte,conservant ainsi un  esprit juvénile, candide, immature parfois irresponsable si Mercure est  très affligé.   D’une nature curieuse, il voudra tout expérimenter,     tout savoir et tout comprendre. Le mercurien possède un esprit toujours en  éveil, ouvert à l’inattendu, ce qui lui  permet de forger ses connaissances et  d'accumuler les diverses informations  nécessaires à son expansion.  Par  la  suite, ces mêmes connaissances, allié à sa ruse et à sa malice  naturelle, lui donneront les capacités d’ingéniosité et  d’adresse qui serviront ses divers objectifs.

En effet, le mercurien dispose d’une aptitude propice à la  création et à l’invention. Tout  son être est tourné vers le besoin de communication sous tous ses aspects : les écrits,  les études, le langage, les expressions, les relations, ... etc.  Réfractaire  à toutes formes de règles établies  susceptibles d’entraver ses échanges, il n’hésite pas à tourner   celles-ci en dérision.

Il  possède, à la fois, un esprit grégaire (qui le  pousse à se fondre dans la masse) et une profonde volonté de se singulariser (l’incitant à être souvent exubérant). Cela en fait un  personnage fortement emprunt de dualité, naturellement volubile et sociable, mais s’attachant difficilement à des idées  ou à des personnes car il refuse de s’engager réellement.  Il  oscille  souvent entre le besoin de réagir ou d’observer, semblable à la  différence qui  peut exister entre un acteur et un spectateur. Cette contradiction se fait  toujours avec subtilité, finesse et nuance : elle n’est jamais  flagrante.

D’une habileté et d’une persuasion naturelles, le  mercurien à tendance à contourner les difficultés plutôt qu’à  les affronter.  Par des arrangements ou des compromis, il ne manque jamais d’idées ou  d’arguments  pour résoudre les problèmes.    En  effet, il sait  s’adapter aux  situations avec souplesse, mais dans  le même  temps, il tentera de les modifier avec discernement, discrétion et  tact.

Le  mercurien est entreprenant dans de nombreux domaines,  mais reste superficiel et dispersé,le prédisposant à tout commencer  sans rien terminer, sauf si les dominantes du thème comprennent des valeurs  structurantes (Saturne, Soleil, Jupiter).  Il  exercera plusieurs activités  professionnelles différentes    qu’il saura mener de  front avant de trouver sa  véritable    vocation. Il est attiré par les emplois ayant rapport avec la  littérature,    le commerce, les professions scientifiques ou sociales, les  métiers    de la communication ou  nécessitant les déplacements.     Sa fébrilité et sa nervosité innées     le prédisposent aux activités sportives surtout si  celles-ci     requièrent agilité et vitesse de déplacement.

Il  adopte une attitude rationnelle vis-à-vis de l’argent,  qu’il considère comme  une donnée abstraite.  Il  peut présenter l’image d’une  personne tranquille, oisive, inoccupée ou légère>,  comme d’un être doué pour les inventions géniales.  Il   est capable de servir avec ferveur une cause dépassant l’entendement, uniquement  par dévouement : le mercurien se fera souvent l’avocat du diable.

Dans  le domaine sentimental, le mercurien sera séduit par  des personnes  inaccessibles ou porteuses de secrets car il est récalcitrant à  la notion de  quotidien et a besoin de (re)découvrir son (sa) partenaire  constamment.

 

 

 

 

Le signe des Gémeaux : portrait au vitriol :

 

 

Si  l’être humain peut s’améliorer, évoluer,   gommer ses  défauts et mettre en avant  ses qualités, il arrive   aussi au contraire qu’il  s’enferre dans ses pulsions  les plus   négatives. Cette régression peut par  exemple être entraînée   par l’alcoolisme, par des circonstances de vie  particulièrement   difficiles ou encore par l’accumulation de névroses.

Il n’en   reste pas moins que les valeurs propres à son signe  sont alors largement   corrompues et qu’on peut en faire un  portrait « au  vitriol ».  Voici  donc la description des Gémeaux (ou des  mercuriens) dans ce qu’ils peuvent  développer de plus négatif et de plus  méprisable. Ce portrait s’applique bien  sûr aussi bien aux hommes qu’aux  femmes.

 

 

 

Les Gémeaux négatifs ou les faux frères

 

Hommes  ou femmes confondant jeunesse d’esprit et immaturité,   légèreté et  superficialité, curiosité et   ingérence,   les Gémeaux négatifs ou Faux Frères   ne pensent qu’à  s’amuser,    bâclent leur travail et sont de vraies langues de vipères.

Leurs   belles facultés intellectuelles sont entièrement  tournées   vers l’hypocrisie, la  ruse, le mensonge, à tel point qu’on   est  rarement loin d’une mythomanie  maladive.  Très  souvent, les Gémeaux négatifs ont   une double vie, l’une respectable et  l’autre  condamnable (notamment   parce que viciée        par le jeu, les  scandales ou les affabulations).   Les Faux Frères,        comme on l’aura  deviné, sont aussi   de faux amis, de faux maris, de faux pères, etc. Ils   ne  peuvent s’empêcher de recourir à la  duplicité,   de mentir et de voir partout  leur intérêt propre. Dans ce cas,    le cœur du Gémeaux est sec  : ils sont entièrement    rationnels, logiciens même, et la fin  justifie donc  forcément    les moyens car l’éthique    personnelle est quasiment  inexistante.

L’argent  lui brûle en général les doigts et si    le Gémeaux / mercurien fait tout pour en avoir rapidement    en en  quantité (c'est-à-dire    frauduleusement), il est incapable de le garder car  c’est un piètre    gestionnaire et qu’il dépense ostentatoirement.  Les Gémeaux s’arrangeront pour connaître    milles petites choses  sans intérêt  afin    de donner le change, de briller en société et de jeter de  la    poudre aux yeux mais si vous grattez un peu, vous vous apercevrez vite  qu’ils    n’ont aucune base solide.

Evidemment, les Faux  Frères s’ennuyant    vite et se lassant  de tout, il ne faudra guère s’étonner    de leur infidélité et de leur  disparition soudaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : 

Autour de la lune

http://www.autourdelalune.com/

 

 

 

 

 



07/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 503 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion