Verseau

Attention: la position du soleil, qui détermine votre signe de naissance, n'est qu'un des très nombreux éléments qui entrent en compte dans votre thème astrologique. Selon la position des autres planètes, de l'ascendant, des maisons et des aspects, les caractéristiques du signe de naissance peuvent être renforcées ou atténuées. Ces descriptions concernent des signes types, à lire donc avec recul et surtout avec humour et détente!

 

 

 

 

 

Le Verseau

  

 

zodiaque signe astrologique verseau astrologie

 

 

 

Portrait :

 

 

 

 

 

 

Bon,  on va se livrer à l’exercice de l’autoportrait mais je  préfère adopter une  autre méthode d’approche, cela doit venir de mon côté  anticonformiste ! Je  vais plutôt travailler par points :

  • D’abord,  ce que je n’aime pas : la prétention, l’orgueil,  l’emphase, le conventionnel,  le prédigéré et   toutes les règles toutes  faites mais sans fondement rationnel.
  • Ce que  j’aime : être libre, pouvoir en faire à ma tête, être entouré de  plein de  gens sympathiques, atteindre la vérité et la simplicité en toute  chose.

On  comprendra donc facilement qu’on  dit le Verseau à la fois individualiste et utopiste  mais bon, je  fais avec et je me soucie d’ailleurs peu de ce que pense les  autres  du  moment que je sais être dans le bon chemin et ne pas nuire à autrui.

Je crois fermement dans le progrès et l’évolution, pour  moi et pour le monde. D’ailleurs, j’ai tendance à plus  vivre dans le futur  que dans le passé. Disons  que je suis dans l’instant, ce moment fugace du  présent où tout semble possible. Il m’arrive de ce fait d’être proche de  mon ami Bélier pour jouer les  téméraires car j’adore la nouveauté  et je suis prêt à prendre des risques   pour tester, innover ou réformer.  Enfin, je me calme avec l’âge mais je pense tout de même que rien ne peut  égaler l’expérience  directe.

En  amour, je crois être assez compliqué : honnête et franc,  je peux souvent manquer de tact car je suis trop spontané et je dis ce que je  pense. Je ne recherche pas spécialement la passion car j’envisage le rapport  amoureux comme un lien de complicité, d’entente intime et de partage. J’aime que  mon partenaire et moi  puissions avoir plein de projets en commun et que nous  avancions ensemble mais j’avoue privilégier l’amitié à l’amour car le lien  sentimental a vite tendance à  m’étouffer.

Certains  me disent intolérants et cela peut en effet être un  défaut de nous autres Verseau car nous aimons (parfois trop)  remettre les choses en questions et instaurer de nouvelles règles. En gros, je  crois devoir concéder que nous n’aimons pas l’autorité sauf si nous sommes cette  autorité… Encore que, à bien y  réfléchir, nous allons même jusqu’à changer les  règles que nous avons édicter  si quelqu’un nous explique rationnellement  pourquoi elles sont mauvaises.

Je  pense tout de même que le vrai Verseau  (le type pur, malheureusement assez  rare !) est un vrai humaniste, quelqu’un  qui aime son prochain et cherche  le bonheur et l’égalité pour tous. Respecter  son prochain me semble être le  fondement de la vie communautaire.

Je  déploie en général pas mal d’énergie dans ma vie  quotidienne mais il s’agit  d’énergie nerveuse, explosive plus que de vraie  vitalité ou d’endurance, aussi,  je m’épuise assez vite et j’ai besoin de « pauses » régulières pour  reprendre mon souffle.   Mon  tonus est surtout  utilisé à comprendre et à créer car je laisse les jouissances  matérielles aux  signes de Terre.

Mon voisin Poissons va souvent d’ailleurs  encore plus loin  que moi dans le détachement. Disons que pour moi, c’est  « le matériel humain » qui compte si vous comprenez ce que je veux  dire, ce qui n’est pas toujours  évident (oui, j’ai souvent l’impression de  penser vraiment différemment, d’être  un peu un intrus en ce monde mais bon,  j’en tire aussi un certain plaisir  puisque j’aime me différencier).   La pensée  pure ne m’intéresse pas vraiment  car je suis quelqu’un de pragmatique au fond et j’aime trouver une application à  une réflexion.

Je crois bien être vraiment  compliqué au fond… Et on me  reproche parfois d’être imprévisible mais en fait,  je ne sais pas moi-même  toujours exactement pourquoi je réagis ainsi ou ainsi…

Le Verseau a  beaucoup d’idées sur toutes  sortes de choses, de l’imagination à revendre. Je crois  également posséder une  faculté d’empathie mais peut-être est-ce simplement que  je sais écouter… En  tous les cas, je me projette facilement dans la peau de l’autre, ce qui me  permet de comprendre rapidement sa pensée. Toutefois, cela  ne m’empêche pas de  garder l’intégralité de ma personnalité propre car mon type d’empathie n’a rien  de fusionnelle : je comprends avec recul, avec détachement mais je ne m’implique  pas émotionnellement.

On m’attribue parfois à  cause de cela une certaine froideur,  toutefois, j’aimerais finir en précisant  que ce détachement émotionnel est une  sorte de sécurité pour moi : je sais  compatir sans m’effondrer.   Bon, ok, je  le concède, je suis bizarre mais je ne  suis pas le seul !

 

 

 

 

 

 

 

Le signe du Verseau : correspondances

analogiques :

 zodiaque signe astrologique verseau astrologie

 Cliquez pour zoomer

 

 

Analogies astronomiques

 

 

 

 

 

 

 

Découverte  par Herschel le 13 Mars 1781, Uranus est une planète mettant quelques 84 ans à  faire le tour  du zodiaque.  La  découverte d’une planète, comme toute invention, indique à la  fois que  l’humanité est prête à recevoir l’énergie de ce corps céleste et que  celui-ci  va prendre de l’importance dans le futur. Une nouvelle planète indique  donc une  sorte de nouveau cap pour l’humanité, le dépassement d’une frontière  qui permet  de s’orienter collectivement vers un nouveau mode de vie, de  nouveaux horizons,  jusqu’ici insoupçonnés.

La  découverte d’Uranus constitue donc  l’amorce d’un nouveau cycle tant sur le plan  de la politique (divers  révolutions dans le monde dont la révolution française  et la guerre  d’indépendance américaine), de la science (premier vol en  montgolfière  inaugurant les voyages aériens, révolution industrielle), ou  encore des idées  (Diderot, Kant, etc.). On s’aperçoit que, de façon générale, Uranus représente une certaine modernité, les innovations et,  de fait, la  rébellion envers les anciens modèles et structures.

 

 

 

 

 

Analogies mythologiques

 

 

 

 

 

Le  Mythe gréco-latin d’Ouranos, premier de tous les dieux,  nous renseigne encore sur la nature de la planète et ses   effets.

Parce  qu’Ouranos naît spontanément de la terre, il doit être  assimilé à ce qui est  instantané, profondément novateur, tout ce qui semble  jaillir du néant sans  représenter une continuité, sans être lié au passé  (Ouranos n’a ni parent, ni  racine, il est le présent).  Ouranos,  c’est tout  simplement le début du monde, l’incarnation primordiale de l’esprit  dans la  matière et il représente donc en cela la part d’humanité incarnée,   l’arrachement au chaos et au néant, le début de la vie, une vision nouvelle du  monde.

Bien sûr, ce côté primordial sous-entend aussi une pensée  sauvage,  non-conformiste, profondément individuelle puisque indépendante de  toute  éducation, de toute filiation et donc de toute attache.  Le  fait  qu’Ouranos détestait ses enfants et cherchait à s’en    débarrasser ne doit  pas  être interprété trop émotionnellement :    comme toute parabole, c’est  au  niveau symbolique qu’il faut la    concevoir. On nous parle ici d’un être de   pure liberté,    refusant toute contrainte, toute fixation dans une lignée, y   compris    celle de ses propres enfants.

Il est également intéressant de  remarquer que les  créations d’Ouranos (ses « enfants »)    se retournent au final contre lui-même  puisque Cronos finit par émasculer    son père (comprenez :  « le prive de ses  facultés    créatives, productives). Il est tentant ici de  rapprocher Uranus de    la science moderne arrivée avec sa découverte   astronomique :    ses enfants de la science ne finiront-ils pas par détruire  le  souffle  libertaire et profondément original que la science elle-même  représente ?

Un  autre mythe intéressant à étudier est celui du Golem :

La Bible dans son Psaume 139 verset 6 emploie le mot Golem    dans son sens originel, soit embryon, substance informe et donc, comme pour    Ouranos,  «  ce    qui naît de la terre, du néant ».  Selon  les légendes, les  Juifs, pour tenter de se défendre des   Croisés, créèrent une  arme terrible  mais incontrôlable :   le Golem. On devait pétrir avec de l'argile rouge (de la  terre)   une statue humaine puis  écrire sur son front le mot Vie en Juif  (Emeth).   Aussitôt, la créature vivait  et croissait avec une très   grande  rapidité devenant rapidement un géant.   Le seul remède pour transformer le  Golem en une masse inerte était   d'effacer sur  son front le mot Vie et de le  remplacer par le mot Mort   (Meth).

On  retrouve bien ici l’idée d’une force vitale monumentale,  issue du néant et  devenant rapidement incontrôlable tant il s’agit d’une  énergie brute, sauvage,  énorme.   Une autre légende nous dit que le Rabbin Löw  et deux hommes se rendirent au grenier ou le Golem avait été créé puis ils  marchèrent sept fois autour du corps, formulant des paroles magiques. Au  septième jour, toute force de vie avait quitté le Golem. On rapprochera ici le  chiffre 7 des sept planètes qui  précédent Uranus et on  comprendra dans cette métaphore que la maîtrise parfaite  des énergies du  septénaire amène la maîtrise nécessaire pour contrôler (avoir pouvoir de vie et  de mort) sur l’énergie uranienne.

 

 

 

 

 

 

 

Portrait de la dominante Uranienne :

 

 

 

 

 

 

 

Il  n’est pas nécessaire d’être Verseau pour  en avoir toutes les caractéristiques.  En effet, si dans un thème natal, Uranus est la planète dominante (voir le calcul des dominantes  dans le lexique), le natif  développera naturellement les qualités et défauts de  cette planète  traditionnellement maîtresse du signe du Verseau. Toutefois, la dominance  d’Uranus  présente de subtiles nuances  caractérielles par rapport à la dominance du signe  du Verseau.

 

 

 

Voici  donc le portrait du type uranien :

L’uranien  possède un esprit ouvert sur l’inconnu. C’est un  personnage original qui aime cultiver sa  différence vis-à-vis des  autres par tous les moyens dont il dispose. Il ne veut  pas se laisser enfermer  par une quelconque appartenance car il est de nature indépendante.

Il  vit intensément dans le présent et, par un esprit inventif démesuré (quelque     fois utopique),     il souhaite  se projeter dans l’avenir.

Il rejette tout  ce qui peut     porter atteinte à sa liberté  d’action ou de pensée. De  la même manière, il déteste le travail répétitif, les  efforts jugés inutiles  ainsi que toute forme de rattachement à une existence  routinière.  C’est  pourquoi il est toujours à l’affût de nouvelles trouvailles  qui permettraient  de le libérer des contraintes  quotidiennes et  d’augmenter sa rapidité d’action.

Pour lui, la vocation de l’Homme est de penser, découvrir et   inventer, les tâches astreignantes devant être réalisées par les Machines.  L’uranien  sait apporter des solutions ingénieuses à tous les problèmes  de servitudes pesantes. C’est ainsi que nous devons à  beaucoup d’uraniens  l’invention des outils du progrès, c’est à dire ceux qui fonctionnent  sans la permanence de  l’intervention humaine (machine à laver, par  exemple).

Son  énergie s’exprime par à-coups, alternant  l’indifférence et une excitation tournée vers la mobilisation  et  l’engagement.  Son  goût pour les idées nouvelles, son  plaisir  pour les découvertes ainsi  que son désir d’apporter sa  contribution  sans partage fait de lui un personnage humaniste sans cesse à la recherche du développement de toute communication sous  toutes  ses formes.

Il est le pionnier de la marginalité,  celui qui  n’hésite pas à franchir les frontières de l’inconcevable comme de  l’interdit.  Il se fait, tour à tour, génie ou excentrique, original ou rebelle, selon la manière dont on le perçoit.

L’uranien  est parfaitement adapté à l’évolution du  monde moderne, à la révolution technologique        et  culturelle.

Son destin est celui de la « Dame » ou  du « Chevalier » des  temps futurs. Il est le représentant de l’ère de Verseau que nous traversons  actuellement (et        qui durera  plus de deux mille ans), le Verseau étant le signe  que  maîtrise sa planète, Uranus.

Il  reste néanmoins que l’uranien peut être une personne distraite, aux comportements inattendus, parfois nerveuse et ayant  beaucoup de difficultés à se concentrer  sur le long terme (répétons encore une fois que c’est le personnage du  présent par  excellence).

Chez  lui, l’amour peut naître d’une simple amitié, d’une  affinité particulière ou  d’un même intérêt partagé. La plupart du temps,  l’uranien demeure secret sur la nature profonde de ses  sentiments et  se montre volontiers froid  et sec dans son discours. Il n’est pas  adepte des belles phrases car  il a aussi tendance à rejeter les conventions  sociales et les aménités.   De  même, il n’est pas enclin aux unions légales et  ne cède pas facilement aux  traditions. Il est plutôt sujet aux coups de foudre,  à l’engouement amoureux et  aux passion échevelées.

Amoureux  de la liberté et de l’indépendance,    l’uranien excellera dans des activités où la routine sera   exclue et où il   pourra exercer ses talents à son rythme. Toutefois   son farouche  individualisme, s’il parvient au pouvoir, a trop souvent   tendance à se changer  en tyrannie car il édicte   alors ses règles  sans se soucier de  l’individualité des   autres.  Il  sera cependant plutôt tourné vers des  professions  relatives à la recherche, à l’innovation et fréquemment           au social et à l’humanitaire.

Il  est peu concerné par l’argent, car ses besoins restent  des besoins de l’instant  présent. Il ne mobilisera son énergie que dans  l’urgence ou le besoin. Le reste  du temps, il sera capable de vivre au jour le  jour, avec les moyens dont il  dispose.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le signe du Verseau : portrait au vitriol :

 

 

 

 

 

Si  l’être humain peut s’améliorer, évoluer,   gommer ses  défauts et mettre en avant  ses qualités, il arrive   aussi au contraire qu’il  s’enferre dans ses pulsions  les plus   négatives. Cette régression peut par  exemple être entraînée   par l’alcoolisme, par des circonstances de vie  particulièrement   difficiles ou encore par l’accumulation de névroses.

Il n’en   reste pas moins que les valeurs propres à son signe  sont alors largement   corrompues et qu’on peut en faire un  portrait « au  vitriol ».  Voici  donc la description du Verseau (ou de  l’uranien) dans ce qu’il peut développer  de plus négatif et de plus méprisable.  Ce portrait s’applique bien sûr aussi  bien à un homme qu’à une femme.

 

 

 

 

 

 

 

Le Verseau négatif ou Vieille Barrique

 

 

 

 

 

La  vieille Barrique est un individu brouillon, dispersé et  souvent bizarre qui  prend plaisir à tout faire autrement qu’il est préconisé, y  compris si cela doit  lui nuire ou nuire à ses proches. Toute sa nature est  tournée vers une  rébellion systématique et gratuite et son esprit, très  égotique, semblera  détraqué au commun des mortels.

Le Verseau Négatif est un faux humaniste, un  faux réformateur et un faux ami car  au fond, seule sa singularité l’intéresse  et ses idées sont en général aussi  erronées que sa logique est bancale.  D’un   tempérament inégal, capable de passer de l’enthousiasme idiot à l’indifférence   glaciale, il ne parvient pas à se fixer un but et à s’y tenir car il est en   perpétuelle contradiction avec lui-même et ses décisions sont souvent absurdes   car uniquement fondées sur sa volonté de se distinguer.

Souvent  avare, voire rapace, il adorera gruger et tricher,  trouvant dans cette attitude  une nouvelle façon d’exprimer sa révolte innée  envers le monde.

Homme d’affaire  déplorable car trop téméraire et trop  instable, il se spécialisera souvent dans  les petits boulots, les petites  arnaques.

La Vieille Barrique, au niveau sentimental, ne cherchera qu’à  être  admirer car il est bien incapable d’un quelconque dévouement. D’ailleurs,  il  préférera ses amis de bar et de filouterie à sa propre famille. Spécialiste   de l’auto illusion et du je-m’en-foutisme global, il ou elle vivotera de droite   et de gauche, privilégiant toujours le superflu à l’indispensable et donc   capable d’échanger sa maison contre une hypothétique mine d’or au Paraguay…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : 

Autour de la lune

http://www.autourdelalune.com/

 

 

 

 

 



07/01/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 503 autres membres