Sagittaire

Attention: la position du soleil, qui détermine votre signe de naissance, n'est qu'un des très nombreux éléments qui entrent en compte dans votre thème astrologique. Selon la position des autres planètes, de l'ascendant, des maisons et des aspects, les caractéristiques du signe de naissance peuvent être renforcées ou atténuées. Ces descriptions concernent des signes types, à lire donc avec recul et surtout avec humour et détente!

 

 

 

 

 

Le Sagittaire

  

 

zodiaque signe astrologique sagittaire astrologie

 

 

 

Portrait :

 

 

 

 

Parler  de moi ? Hmm, je pense y arriver avec une certaine    honnêteté car si on me  reproche de manquer de tact, c’est   que j’ai tendance à  dire ce que je pense  tout de go, car la sincérité est   pour moi une vertu  essentielle. Sincérité,  vérité,   autant de concepts autour desquel je me  situe. Bon, cela ne veut pas dire que   tous les Sagittaire  sont des parangons de droiture et de franchise mais   en tous les cas, chacun  d’entre nous à choisi son camp après   mûre réflexion sur le  sujet et nous  avons tout de même   une tendance naturelle à la loyauté et à la  véracité.    Parfois, nos ambitions personnelles ou simplement des erreurs de jugement nous    pousse à l’erreur, toutefois, il me semble bien que les Sagittaire pris dans la spirale de la malhonnêteté en  souffrent.

Je  perçois la vie comme une quête, une grande aventure où  prime    le mouvement, les rencontres, les découvertes et souvent le risque.     Ma flèche de centaure pointe  haut vers le ciel et je n’ai de    cesse de  moi-même aller aussi loin. Ça me joue  parfois des tours… Et    bien que je ne  sois pas aussi téméraire que mon compagnon  Bélier,    nous nous entendons très  bien pour aller de l’avant et provoquer    le destin. Quant à moi, je préfère  dire « provoquer    la chance » ou  «  tester ma bonne étoile » car    avec un  peu de recul, je dois bien dire que mon capital de veine est supérieur à la     moyenne, ce qui me permet bien souvent de retomber sur mes quatre sabots !

Je  crois qu’on peut me qualifier de « bon enfant » dans     le sens où je  garde un esprit un peu gamin, un peu naïf qui accorde     facilement sa confiance, aime jouer et s’amuser. Je ne suis pas trop    fait  pour les responsabilités et le  sérieux du monde « adulte » (je    laisse cela à  mon voisin Capricorne).

J’aime les défis,    les challenges, la compétition et la  meilleure façon de me     motiver est de me dire « tu es pas cap' de… ». Je  ne  parviens pas véritablement à dire si je suis plutôt dans le cérébral ou dans   l’action car je me place entre les deux.

Le Sagittaire est un signe mutable  dit-on,  et je crois que la polarité du signe réside justement dans l’équilibre  Corps /  Esprit parfaitement symbolisé par notre buste humain (l’esprit) sur  notre corps  de cheval (l’animal, l’instinctif, le physique). Après quoi, chaque Sagittaire est plus ou moins marqué par la première ou la  seconde tendance mais  l’idéal pour nous reste d’arriver à une vie où nous  pouvons exploiter à la fois  notre physique (souvent sportif dans notre jeunesse  puis quelque peu  grassouillet) et notre tête.

J’aurais  donc fait un excellent archéologue de terrain, un  journaliste type envoyé  spécial, un stratège militaire, un médecin du monde… A   ce propos, je dois dire que les Sagittaire ont une propension  naturelle à  défendre les causes et à vouloir sauver le monde. C’est que nous  réfléchissons  « avec notre cœur » et si nous sommes encore suffisamment   conventionnels pour ne pas devenir de révolutionnaires Verseau, nous essayons   quand même d’améliorer les choses de l’intérieur et nous profitons en général   de notre position sociale pour ce faire. Il est vrai que nous n’arrivons pas   toujours à réaliser ce que nous souhaitons car nous avons le sens de la démesure  mais nous sommes presque toujours présents là où on défend les malheureux, les  faibles, la justice ou les animaux.

J’ai  souvent l’impression de constamment manquer d’espace.  Non pas que je sois  claustrophobe (quoique) mais même en plein terrain dégagé,  j’arriverais à  heurter un arbre ou à trébucher sur une racine. Un ami me  faisait remarquer que  cela n’avait rien d’étonnant puisque mon regard était  toujours en avant au lieu  de regarder à proximité. Je trouve que cette image  résume bien ma façon de  vivre. J’aime avoir une vision globale des choses et je  comprends vite les grandes  lignes mais l’immédiat, le bassement pragmatique,  les détails m’étouffent. Pour  cette raison, la Vierge  et moi faisons un  excellent travail de binôme.

J’ai vraiment besoin de liberté,  d’avoir les « coudées  franches » (au propre comme au figuré) et j’essaie  pour cela de suffisamment  bien réussir dans la vie de façon à être mon propre  patron.

Physiquement,  j’affiche souvent une certaine jouvence : il  n’est pas rare  qu’on me donne cinq ou dix ans de moins que mon âge réel,  qualité que je partage  avec les Gémeaux à l’allure éternellement juvénile. J’ai  un grand dynamisme et  je suis (hum, j’étais !) athlétique. En fait, le problème  est que je suis  un amoureux de la bonne chair et de la bonne vie et cela n’est  guère  compatible, l’âge avançant, avec un corps de gymnaste. En tous les cas,  je suis  sans cesse actif car j’ai besoin de terminer ma journée en sentant que  j’ai  avancé, que cette journée n’a pas été vaine ou inutile.

Socialement,  je suis enjoué et optimiste. J’ai tendance à  être philanthrope mais je ne  suis pas non plus aussi coulant qu’un Cancer ou  une Balance : méfiez vous  quand même de mes colères, elles sont redoutables  !

Enfin,  le Sagittaire est relié, dit-on, à  la philosophie, à la spiritualité et à la  religion. Ça ne veut pas dire que la  plupart d’entre nous sont moines ou même  sages, ce serait trop beau ! Par  contre, il est fréquent, selon notre  milieu et notre éducation que nous soyons  naturellement attirés par ce genre de  réflexion car nous cherchons peut être  davantage que tout autre un sens à la  vie.

 

 

 

 

 

Le signe du Sagittaire : correspondances

analogiques :

 zodiaque signe astrologique sagittaire astrologie

 Cliquez pour zoomer

 

 

Analogies astronomiques

 

 

 

 

 

Jupiter est tout d’abord remarquable par sa  taille gigantesque :il est plus de mille fois plus imposant que  notre petite Terre  et semble ainsi d’emblée se  placer sous le  signe de la dilatation et de la grandeur.

Jupiter est aussi la planète des tempêtes et  des cyclones les plus impressionnants de  notre système solaire : imaginez des  vents à plus de 500 km/heure et des  éclairs d’une puissante assez ravageuse  pour réduire en cendre une ville. Il  est édifiant de constater que la planète a  pourtant été nommé bien avant que la  science ne puisse connaître ses conditions  climatiques : il semble  pourtant bien que Jupiter, maître de  la foudre aux colères redoutables, ait  laissé son empreinte sur la planète  homonyme.

Jupiter,  c’est aussi un colosse magnétique  et énergétique qui, en dehors du Soleil, est  le principal « organisateur » de  notre système. Il semble donc  évident qu’après le Soleil, pourvoyeur de vie, Jupiter se place bien comme le  roi des Dieux. Précisons  que Jupiter possède quelques seize satellites, sorte de cour  planétaire, dont  au moins deux, Io et Europe, pourraient, selon les astronomes,  abriter des  conditions propices à la vie.

 

 

 

Analogies symboliques

 

 

 

Le  symbole venant immédiatement à l’esprit est bien sûr  celui de l’être de  pouvoir, imposant par sa taille et son autorité, influent,  gérant un grand  ensemble. C’est l’organisateur, le pivot indispensable à la  bonne marche de  l’univers, celui qu’on remarque d’emblée, qui s’affiche, qu’on  admire et qu’on  redoute. Par  là, c’est toutes les fonctions d’apparat et de  pouvoir que Jupiter symbolise :  autorités religieuses,  idéologiques, éducatives, judiciaires, matérielles…

Sa  masse imposante, « ventrue », évoque le profit,  l’expansion,  l’assimilation mais aussi, au négatif, l’égoïsme, l’avidité,  l’ingérence sur  l’ordre du monde. Les  effroyables tempêtes ravageant sa  surface nous font penser à des colères  dévastatrices.

Enfin, Jupiter a beau être gigantesque, il  n’en  est pas moins essentiellement constitué de gaz et autres  matières volatiles car le jupitérien ne peut aussi  s’avérer que ballon de baudruche si les autres planètes  ne  structurent pas sa phénoménale puissance.

 

 

 

Analogies mythologiques

 

 

 

Outre  Zeus / Jupiter, dieu à la fois  épique, épicurien,  autoritaire et conquérant, on  se reportera  utilement au  mythe des centaures, directement lié à Jupiter et  au Sagittaire. Les  centaures semblent parfaitement représenter   la double polarité  de Jupiter qui règne sur le signe               double du Sagittaire.

Le centaure ou Sagittaire est moitié homme et moitié animal : cette dualité ne quittera  jamais le  Jupitérien qui, bien souvent, oscille entre plaisir de la chair,  comportement rustre et égoïste, colère  (sa part d’animal) et  plaisir de  l’esprit, synthèse, élévation  morale et spirituelle  (sa part humaine). Signalons même que, le jupitérien sublimé  devient Chiron, l’enseignant,  le mentor, celui qui sait (part divine représentée  par la flèche du Sagittaire,   flèche qui représente  sa capacité à, atteindre les cieux).

On  pourra retrouver les racines du symbolisme Jupitérien  chez Thor (Cosmogonie  celtique), Dieu de la foudre et de la fertilité (on  retrouve ici le côté tout à  la fois civilisateur et destructeur) ou encore  Indra (cosmogonie hindoue),  détenteur tout à la fois du breuvage d’éternité et  de la foudre assassine.

 

 

 

 

Portrait de la dominante Jupitérienne :

 

 

 

 

 

Il  n’est pas nécessaire d’être Sagittaire  pour en avoir toutes les  caractéristiques. En effet, si dans un thème natal, Jupiter est la planète  dominante (voir le calcul des  dominantes dans le  lexique), le natif développera naturellement les qualités et  défauts de cette  planète traditionnellement maîtresse du signe du Sagittaire. Toutefois, la  dominance de Jupiter présente de subtiles nuances caractérielles par rapport  à  la dominance du signe du Sagittaire.

 

 

 

Le  jupitérien est par excellence un être doué pour provoquer chance et réussite. Il  possède un optimisme  débordant et  une joie de vivre sans bornes. Pour  lui, l’existence est  synonyme d’ouverture,  de possibilités infinies, d’horizons sans  frontières, tant sur le plan physique  que spirituel. C’est  un personnage enthousiaste et exalté dans tous les domaines de sa  vie,  rêvant de découvertes et ayant soif de connaissances.

Il  éprouve la nécessité de servir, d’être utile aux autres.  A ce titre, il offrira  ses talents et transmettra son savoir et sa sagesse avec élan et confiance. Il  a besoin d’être celui par  qui le monde s’ordonne et s’organise. Il souhaite,  d’une manière directe ou  indirecte, participer à son épanouissement.

Il  peut se montrer parfois colérique mais son indulgence et sa tendresse naturelle lui donne  la possibilité  de tempérer ses colères. Il  s’exprime souvent avec emphase et démonstration ce qui peut, dans  l’excès, le faire paraître comme une  personne envahissante ou fanfaronne.

Le  jupitérien est de nature généreuse.  Il lui est  aisé de communiquer ses tendances positives et sa jovialité aux autres  car il reste à  l’écoute de ceux qui souffrent. De  la même manière, son dévouement et son esprit de synthèse  l’entraînent  à régler les problèmes des autres plutôt que de  confier ses   propres soucis. Il ne dévoile pas spontanément   ses difficultés éventuelles, préférant   satisfaire les  besoins d’autrui. Il  est capable de se dépenser sans compter  pour l’accomplissement de  son devoir, dans un souci de perfection et d’un  amour du travail achevé. Il   n’évolue  pas dans l’exploit (par à-coups), ni dans la  sédentarité (dans le profit des actions passées), mais plutôt  par   un effort continu.

Il  possède un grand sens de la moralité ce qui peut parfois le pousser à considérer que ses  idées ne peuvent souffrir aucune contestation. Il découle de ce  trait de caractère, une propension à l’autoritarisme et au dogmatisme,  ou plus simplement à l’arrogance ou  à la susceptibilité.

Sur  le plan sentimental, il peut osciller entre l’envie de  fonder une famille  stable dans laquelle il s’investira totalement, comme il  peut aussi ressentir  le besoin de multiplier les expériences amoureuses dans  une perpétuelle quête  de mouvement et de rencontres.

Le  jupitérien s’élancera avec passion dans des entreprises  qui feront appel à son sens de l’ordre, à son besoin de protéger ou  d’enseigner ainsi  qu’à son désir de voyages. Au  cours de ces multiples  expériences professionnelles,  il poursuivra le même idéal d’échange de pensées et  d’aspirations élevées. Respectueux  des règles et des conventions, il exprimera  son  autorité  naturelle dans le cadre d’institutions  préalablement établies. Pour  lui, aucune création  n’est  possible sans ordre et sans représentation du pouvoir.

Ses pensées philosophiques, sa  moralité  et sa sagesse sont parfois frappées au coin du concept  religieux. Insouciant par nature,  il vivra souvent au-dessus de ses  moyens, dans l’opulence et l’excès.

L’argent  n’offre que peu d’intérêt pour lui-même : il  préfère l’associer à des  entreprises à caractère social, humanitaire ou  culturel bien qu’il déteste en  manquer.

 

 

 

 

 

 

Le signe du Sagittaire : portrait au vitriol :

 

 

 

 

Si  l’être humain peut s’améliorer, évoluer,   gommer ses  défauts et mettre en avant  ses qualités, il arrive   aussi au contraire qu’il  s’enferre dans ses pulsions  les plus   négatives. Cette régression peut par  exemple être entraînée   par l’alcoolisme, par des circonstances de vie  particulièrement   difficiles ou encore par l’accumulation de névroses.

Il n’en   reste pas moins que les valeurs propres à son signe  sont alors largement   corrompues et qu’on peut en faire un  portrait « au  vitriol ».Voici  donc la description du Sagittaire (et du  Jupitérien) dans ce qu’il peut  développer de plus négatif et de plus  méprisable. Ce portrait s’applique bien  sûr aussi bien à un homme qu’à une  femme.

 

 

 

 

 

Le Sagittaire négatif ou le Canasson

 

 

 

Fort  en gueule spécialiste en vexation et en lourdeur,  combinard à la petite semaine  et « entourloupeur » de première, le Canasson n’a  guère de scrupule  et son seul but est de jouir de tous les plaisirs  matérialistes de l’existence :  ripailles, sexe et pouvoir.

Volontiers  grivois, Don Juan à trois sous au romantisme  gras, le Sagittaire négatif est le  genre de personnage qui ne  passe pas inaperçu et qui déclenche les soupirs et  les yeux au ciel quand il  arrive quelque part et commence à faire son numéro.

Profiteur  et désireux de se faire admirer, il essayera  toujours de s’entourer de plus  naïf ou de plus stupide que lui afin de se  sentir important et d’exploiter à  fond ceux qui peuvent l’être (de  l’adolescente ingénue au curé crédule en  passant par le campagnard  innocent).

Le  Canasson vivra en général au dessus de ses moyens,  truandera autant qu’il peut  et voudra toujours paraître plus qu’il  n’est (plus riche, plus fort, plus célèbre…). Il peut réussir par  l’esbroufe et  par son excès de confiance mais un interlocuteur un tant soit peu  méfiant  découvrira vite qu’il a affaire à un ballon de baudruche, un géant  rempli  d’air.

Beau  parleur et infidèle dans l’âme, il considérera         ses partenaires comme autant de victimes à son tableau de chasse        et  n’hésitera pas à mêler des questions  financières à l’amour,        débarrassant  par exemple de ses bijoux la conquête d’une        nuit.

Charlatan  outrecuidant ayant une confiance abusive dans sa  bonne étoile, il est le genre  à essayer de refourguer de la fausse monnaie au  Trésor public…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : 

Autour de la lune

http://www.autourdelalune.com/

 

 

 

 

 



07/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 504 autres membres