Le coma, la mort

     A l'évocation de ce mot, le terme de mort est indissociable. Le coma, dans notre conception  générale, est un état d'inconscience, dont on ne sait pas s'il sera réversible,  définitif, ou fatal. Très peu d'entre nous, hormis ceux qui l'ont traversé ou côtoyé via un de leur proche, ont une idée de la réalité de cet état. Il nous apparait comme une nébuleuse dans laquelle notre conscience se réfugierait, laissant le corps et ses fonctions livré à lui-même ou à quelques équipements médicaux assurant sa survie. Au fil de cet article, nous aborderons brièvement la définition médicale du coma, de ses diverses formes et conséquences, puis nous pencherons sur l'épineux sujet, à ce jour toujours irrésolu, de ce qu'il advient à l'âme d'un comateux, durant l'abandon du corps physique.

  

Coma, l'âme et le corps sont-ils indissociables?

 

Définition et classification: "Coma" vient du grec "Kôma" ou profond sommeil. On parle de coma lorsqu'un patient  est inconscient, inerte, et ne ressent plus aucune sensation. Les fonctions liées à la vie de relation, telles que la mobilité, la conscience, la vigilance et la sensibilité, sont réduites, voire inexistantes. Seules sont variablement présentes les fonctions végétatives.

Les causes provoquant un coma sont multiples: 

·         tumorales (cancer, tumeur) 

·         vasculaires (infarctus cérébral, hémorragie...) 

·         toxiques (médicaments, alcool...) 

·         métaboliques (hypoglycémie, encéphalopathies diverses...) 

·         infectieuses (virus, parasite, bactérie...) 

·         traumatiques (chute, agression, accident...)

  

Le coma se manifeste de façon plus ou moins prononcée. Pour évaluer sa sévérité, la méthode la plus commune le classe en quatre catégories: 

·         stade 1: le patient garde une communication rudimentaire, il peut réagir à des stimuli douloureux tels que piqûres, pincements. 

·         stade 2: la communication est inexistante, les stimuli insignifiants. Le patient perd son aptitude à se réveiller. 

 

·         stade 3: les stimuli les plus douloureux n'engendrent plus de réactions. L'état est végétatif, des complications pouvant se manifester à ce niveau. On parle ici de coma profond. 

·         stade 4: les fonctions végétatives sont nulles, et maintenues artificiellement. C'est le coma dépassé, ou mort cérébrale.

 

Il existe une alternative à ce classement, c'est l'échelle de Glasgow. Elle s'appuie sur les critères d'ouverture des yeux, de réponse motrice et verbale. L'échelle va de 3 à 15. Pour une compréhension plus claire, voici ces critères sous forme de tableaux.

 

Echelle de Glasgow adulte

Coma, échelle de Glasgow adulte

 

 

Echelle de Glasgow pédiatrique

Coma, échelle de Glasgow pédiatrique

 

 

La synthèse de cette brève présentation du coma pourrait se présenter comme une perte de la conscience du patient, qu'elle soit légère ou totale. Dans ce qui vient d'être exposé, dans le contexte médical, le coma est défini par l'aptitude du sujet à réagir à des stimuli, à communiquer, à gérer ses fonctions végétatives, en somme, à répondre physiquement; mais qu'en est-il de la conscience du sujet?  Lorsque le corps est vivant, mais que l'âme ailleurs, que se passe-t-il? Le patient vit-il cela comme un rêve purement irrationnel, comme un rêve éveillé où son âme serait présente et réceptive à ce qui l'entoure mais inapte à y répondre, ou bien y a-t-il une autre hypothèse qui rejoindrait la véracité de la décorporation et des N.D.E ?

 

 

Coma, l'âme peut-elle se détacher du corps?

 

 

L'âme durant le coma: les médecins sont incapables de dire ce qu'il advient de l'âme d'un patient durant un coma. Chaque expérience est différente, la durée  varie, ainsi que la profondeur: il est donc permis de penser que l'âme peut se trouver dans plusieurs plans, plus ou moins éloignés de son corps physique.

 

· Un coma léger permet au sujet de communiquer plus ou moins correctement avec son entourage, ce qui laisse supposer que son âme et son corps sont encore "en relation". Cet état se rapproche en tous points à une décorporation (cf Voyage astral). Suite à un évènement extérieur (contrairement au voyage astral pratiqué de plein gré), l'âme et le corps se séparent. Le patient ne meurt pas, car bien que séparés, ils restent néanmoins reliés par ce que l'on nomme la corde d'argent (cf La corde d'argent). Tant que celle-ci assurera la liaison âme-corps, le patient restera vivant, même dans le coma.

 

Cette décorporation expliquerait que bien des sujets ayant traversé un coma ont expliqué par la suite qu'ils étaient parfaitement conscients de ce qui se passait autour d'eux, des mots de réconfort de leurs proches, ou des actes médicaux pratiqués sur leur corps. L'âme n'est plus DANS le corps, mais elle demeure PROCHE.  Cela expliquerait également qu'un comateux puisse "voir" des évènements se produisant hors de son lieu d'hospitalisation. La corde d'argent étant étirable à l'infini, l'âme n'a aucune contrainte à se déplacer selon son bon vouloir. La plupart des comas légers et de courte durée ne laissent pas ou peu de séquelles au patient, L'âme, après s'être réintégrée au corps, permet de retrouver le sujet tel qu'il était avant de plonger dans le coma. Chacun le vit et le ressent subjectivement, certains ne se souviennent de rien, certains de quelques bribes, d'autres de tout.

 

Voyage astral ou décorporation, l'âme se détachant du corps physique

 

· Un coma profond induirait aussi une décorporation, mais introduirait aussi la notion de N.D.E (cf Qu'est-ce qu'une N.D.E (E.M.I)?). L'âme s'éloignerait beaucoup plus du corps physique, la corde d'argent s'étiolant et la retenant de moins en moins. Dans les cas les plus sérieux, l'âme se rapprocherait de l'état de N.D.E, se retrouvant à la frontière de la mort sans toutefois la traverser. Contrairement au coma léger où le patient perçoit encore notre monde, l'âme d'un patient en coma profond est à ce point proche de traverser le fameux tunnel vers l'au-delà, que le lien qui le retient à son corps est considérablement fragile et ne lui permet plus d'interagir avec celui-ci. L'âme se retrouve entre deux monde, dans un plan où il ne peut rester. La finalité sera simple: elle se réintégrera au corps physique, celui ayant subi divers dommages, ou elle traversera le tunnel, rompant ainsi la corde d'argent, et provoquant la mort de son corps.

 

L'âme qui se trouve confrontée à un tel choix est parfois guidée par des defunts ayant été des proches. Ces guides sont souvent là pour indiquer la bonne décision: revenir parmi les vivants, la tâche incombant à l'âme sur terre n'étant pas achevée, ou l'accompagner et la rassurer durant la traversée du tunnel et le passage vers la mort. Ces guides se manifestent parfois, plus rarement, dans les comas légers.

 

Le tunnel de lumière, les entités ou fantômes acceuillant l'âme

 

Que penser alors de certains comateux à qui l'on ne donne aucune chance de retour, dont le coma se prolonge des mois, voire des années? Si le coma profond intime à l'âme de faire un choix, cela ne devrait-il pas être plus rapide? Pourquoi autant de temps à choisir sa voie? L'explication est simple: dans le plan intermédiaire qui se situe entre vie et mort, c'est à dire lorsque l'âme est décorporée, les lois physiques sont radicalement différentes de celles que nous connaissons. Comme le patient en coma léger dont l'âme peut vagabonder où bon lui semble, sans contrainte de distance, le patient en coma profond n'a plus du tout la même notion de temps que la nôtre. Ce qui sera conçu un bref instant pour une âme évoluant dans ce plan pourra se traduire par plusieurs mois, plusieurs années, d'après notre mesure du temps.

 

Ce qui laisse également à penser que le coma profond tend à être une N.D.E, est le changement, souvent observé, de la personnalité du patient qui en sort. Comme lors d'une expérience de mort imminente, on observe un relatif détachement des préoccupations matérielles, d'un intérêt accru pour la spiritualité, l'humanité et un engouement à profiter de chaque moment de vie.

 

 

L'inexplicable: certains cas font l'objet d'interrogations. Des personnes ayant vu un proche sortir d'un coma disent ne plus avoir en face d'eux "la même personne". Ici, on ne parle plus, comme précédemment cité, de recherche spirituelle ou autre, mais d'un changement radical, englobant l'ensemble de ce qui constituait l'essence de cette personne: Les goûts, les passions, les réactions, plus rien ne correspond à la personne qu'ils ont connue. Ils se retrouvent devant un parfait étranger, dont ils ne savent rien, et il en est de même pour le patient. Comment expliquer cela? La médecine avancerait que des lésions auraient altéré le cerveau et ainsi modifié certains aspects du comportement. Or là, ce ne sont pas que "quelques aspects". Il se produit obligatoirement un phénomène lors de la décorporation qui est à l'origine de ce bouleversement.

 

Une hypothèse souvent avancée et fort inquiétante n'est pas à écarter: lors de son éloignement du corps, la corde d'argent fait office de liaison. Si cette corde se brise ne serait-ce qu'un instant, le corps resterait "vulnérable" quelques instants. Or dans le plan intermédiaire, se trouvent ce que l'on appelle "âmes errantes" ou âmes en peine". Ces âmes sont torturées, car ayant été victimes de morts violentes, telles qu'accidents de la route, suicide ou autres. Elles ne parviennent pas à franchir le tunnel et, coincées jusqu'à leur délivrance future dans ce plan, elles tourmentent, volontairement ou pas, les âmes qui y pénètrent. S'il advient que l'une de ces âmes réussisse à intégrer un corps physique au moment où son âme le quitte, elle pourrait alors en prendre possession. Ce changement d'âme expliquerait tout à fait le ressenti et le désarroi des personnes dont le proche devient méconnaissable.

 

Ames ou entités torturées du bas astral

 

 

Témoignages:

 

· "Je suis né il y à 24 ans. J'ai vécu, grandi, appris beaucoup. à 23 ans, j'ai eu un accident. Coma direct. Niveau 9. (sur 12). Plus le niveau de coma est élevé et plus on est coupé du monde et plus les sequelles sont importantes. Point important : à mon niveau de coma je n'aurais jamais du ressortir tel que je suis, en bonne santé mentale ;) . On m'à appelé le "miraculé" à l'hopital où j'etais. Avec les dommages physiques que j'avais reçu j'aurais du être handicapé à vie sans compter les dommages mentaux du coma.

Bref voilà ce que j'ai vu.

Je ne me souviens pas de l'accident en lui même. J'etais au volant et un 40t m'à foncé dessus. (Dixit rapport de la gendarmerie)

Au départ j'étais dans un endroit immense. Je flottais dans l'air. Partout autour de moi une lumière vive, et ce qui semblait être des nuages. Le temps est une chose totalement differente du monde réel. Combien de jour ais-je flotté comme ça dans l'air... Difficile à dire... Je dirais un mois. Je précise ici que la durée réelle de mon coma à été de 15 jours.

Imaginez un mois à flotter en l'air, sans boire, manger ou dormir. C'est très dur à concevoir. A ce moment là du coma je n'ai jamais dormis. il n'y avait pas de jour ni de nuit.

Puis une route est apparue. Un chemin. Flottant lui aussi. Je marche, je marche. Sans trop savoir pourquoi.

Mais je marche, je marche le long de ce chemin et j'arrive dans un tunnel. Un tunnel où la lumière est toujours présente. Et j'arrive à ce qu'il semble être le bout du tunnel. Au fond de ce tunnel des marches qui monte et une sorte de porte, très très lumineuse. Là, la lumière aveugle. C'est difficile de voir cette porte.

Alors je me dirige très lentement vers cette porte. Et là, apparait mon grand père ! Mon grand père décedé il y à 5 ans...

Il me dit : "Ne vas pas là-bas" Ce que j'ai fait. J'ai fait demi-tour.

Ensuite le flou total..."

 

Lire la suite...>>

 

 

· "J'ai fait une hémorragie cérébrale dans la nuit du 29 au 30 octobre 2000, un jour de garde…:Malaise en répondant au téléphone;trou noir.. j'ai eu le temps de griffonner le diagnostic de la main droite sur une feuille de papier.. car je ne pouvais plus parler, puis trou noir.. arrivée des pompiers.. trou noir.. j'ai été transféré au CHU et j'ai été opéré très rapidement par un chirurgien qui m'a véritablement sauvé la vie !
Ensuite trois semaines de coma pendant lesquelles j'ai été ventilé. C'est à ce moment que j'ai du vivre mes deux NDE.(expérience aux approches de la mort).
Elles se sont déroulées à peu près de la même manière à chaque fois.
J'étais allongé sur une matière souple et tiède ( mon matelas?), les bras allongés le long du corps avec peut-être une impression de flottement, mas pas de"vol" au plafond. Je regardais vers le bas, à travers une baie vitrée un personnage habillé de blanc, ( bras couverts. J'avais la bizarre impression de "me voir en train de voir..."

 

Lire la suite...>>

 

 

· "Pendant mon coma, je me suis vue dans un lit d'hôpital, je flottais au dessus de mon corps physique, je voyais les appareils de réanimation qui m'entouraient, je voyais mon corps matériel branché, j'ai vu ce corps sans vie, ce corps qui n'étais pas « moi » car le vrai « moi », la vrai Patricia, était au dessus. Je ne peux décrire combien de temps cela a duré mais la plus intéressante et la plus belle expérience est la suivante que j'ai appelée : « Mon aller-retour ». Je suis allée « de l'autre côté » j'ai vu et je suis revenue transformée. J'ai mis 20 ans à vouloir écrire et raconter cette histoire.

Après ma 1ère NDE, je ne sais combien de temps après, j'ai vécu une autre expérience, j'étais dans un lit tout blanc, j'étais habillée en blanc, le blanc était vif, lumineux, mon lit avançait tout seul, tranquillement (comme sur un tapis roulant), j'avançais dans un couloir sombre, au fond de celui-ci j'apercevais une porte ouverte où brillait une petite lueur, mon lit était comme aspiré par cette lueur, cette ouverture, cette lumière, ..."

Lire la suite...>>

 

 

 

 

 

 

Si tu veux pouvoir supporter la vie, sois prêt à accepter la Mort!

 

[Sigmund Freud]

Essais de psychanalyse

 

 

 

 

Voir aussi :

·   Qu'est-ce qu'une N.D.E/E.M.I

·   Vidéos N.D.E/E.M.I

 

 

 

 



18/09/2008
43 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 504 autres membres